· 

Zéro déchet débutant : les 5 R

Vous avez entendu parler de "zéro déchet" mais vous ne savez pas vraiment ce que cette notion représente ? Vous vous demandez bien si cette expression est à prendre au sens littéral (vraiment ZERO ?) ? Vous aimeriez mener une vie plus écologique, mais à part le recyclage, vous n'y connaissez rien ?

Zéro déchet débutant, cet article est fait pour vous ! Ensemble, nous allons passer en revue les bases de la démarche !

zero dechet debutant

L'origine

A l'origine de cette expression, il y a une Française émigrée aux Etats-Unis, Béa Johnson. C'est elle qui a utilisé l'expression pour désigner un idéal vers lequel tendre. Elle explique tout son cheminement, toutes ses erreurs (oui oui !), et les grands principes de base du Zéro Déchet dans un livre, "Zero Waste". Ce sont les 5 R que nous allons détailler ensemble.

Ensuite, cette pionnière du mouvement détaille tous les aspects de la vie moderne, et donne des idées concrètes aux débutants Zéro déchet, pour se débarrasser du jetable. 

MON AVIS SUR LE LIVRE :

J'ai commencé ma démarche minimaliste et zéro déchet en lisant ce livre. Je trouve qu'il donne beaucoup de pistes et pour cette raison je vous le conseille (d'occasion, bien sûr !), même si on sent qu'il est très inspiré de la culture américaine.

Le site et le livre "Zéro Déchet" 
de Béa Johnson


Le déclic

Pour Béa, tout a commencé vers la fin des années 2000, quand un déménagement oblige toute sa famille à stocker temporairement les meubles de leur ancienne maison dans un garde-meuble. Pendant plusieurs mois, cette famille vit bien, dans un petit espace, avec le strict nécessaire. C'est un vrai déclic pour Bea. Tout ce qu'elle et sa famille avaient entassé dans leur ancienne maison de 280 m2 ne leur manque pas du tout !

Alors, elle se met à changer radicalement de mode de vie. D'une vie où la consommation matérielle prenait la première place, elle passe à une vie plus simple, faite d'expériences et de partage. Elle prend conscience aussi de la montagne de déchets inutiles que génère une vie consumériste occidentale. Comme, quoi, le zéro déchet peut changer la vie !

Les 5 R

Voici les grands principes qui doivent nous guider dans notre démarche de Zéro Déchet débutant. Ils doivent être pris dans l'ordre. Cet ordre est important à respecter sinon, les déchets vont continuer à s'accumuler. Dans son livre, Béa Johnson les représente sous forme de pyramide inversée. En haut, (au n°1) il y a beaucoup de déchets, et plus on descend, moins il y en a. Facile et logique !

1/ Refuser

Si on ne doit retenir qu'un seul conseil dans la démarche Zéro Déchet débutant, c'est celui-là ! C'est bien EN AMONT de notre foyer, de notre entreprise, de notre poubelle, qu'il faut agir. Pour éviter d'avoir à jeter, il faut éviter de faire entrer les déchets chez nous ! Dis ainsi, cela peut paraitre simple, mais… Qui n'a jamais accepté un échantillon de parfum ou de crème, un stylo publicitaire, une carte de visite ? Et oui, ça y est, vous commencez à comprendre où je veux en venir !

Ce petit échantillon de savon, ou cette dosette de café à tester que vous acceptez, c'est un déchet en puissance. Cette minuscule quantité de produit génère une grande quantité d'emballage à lui seul. Cet emballage est un déchet, qui ne sera bien souvent pas valorisé.

Bien pire encore, tous les objets publicitaires "gratuits" qu'on vous propose dans les salons, les boites aux lettres… Ils sont gratuits dans le sens où vous ne les payez pas directement. Mais c'est notre planète qui paie l'addition à la fin. Car soyons honnêtes, le magnet de la marque Machin, ou le jouet en plastique dans un œuf en chocolat servent rarement bien longtemps ! Ils finissent soit à la poubelle, soit ils encombrent nos intérieurs.

 

La solution : dire non. Refuser poliment mais fermement. 

Si vous souhaitez des astuces pour refuser sans froisser, dites-le nous en commentaire. On écrira un article sur ça ;)

2/ Réduire

Bon, vous êtes débutant Zéro Déchet, et disons que vous avez refusé tous les objets gratuits, inutiles, échantillons qu'on vous a proposés aujourd'hui. Bravo ! Vous êtes prêt pour la deuxième étape : réduire.

Réduire, quoi ? On parle bien ici de possessions matérielles. Pour réduire le nombre de déchets sur la planète, il faut diminuer la quantité de biens que nous possédons. Si tout le monde consommait comme les Occidentaux, il faudrait plusieurs planètes pour subvenir à nos "besoins" ! Puis que nous n'avons qu'une seule Terre, qu'elle est finie, limitée, non extensible, il nous faut vivre avec moins. C'est mathématique !

 

Donc, pour réduire, il faut diminuer le nombre d'objets que nous possédons. Nous séparer de tous les objets que nous n'utilisons pas. Passons au concret. Petit exemple tiré du livre de Béa Johnson, elle dit que dans son ancienne vie, elle avait 4 tables et 26 chaises dans sa maison… pour une famille de 4 personnes ! Là, je vous entend rire : "Ah, ces Américains !" Mais, je suis sûre que dans votre garde-robe, il y a au moins quelques vêtements "au cas où...". Vous savez : au cas où je vais au ski, au cas où je maigris, au cas où j'ai un autre enfant, au cas où je suis invitée à un mariage Ou bien, dans vos chaussures, des paires que vous ne mettez jamais et pourtant vous les avez achetées. Alors ?

 

Autre piste pour réduire : réfléchir avant d'acheter. On n'achète pas au Black Friday, juste parce que c'est "moins cher", sans se poser la question de si on en a besoin. Par exemple, j'ai déjà un téléphone qui fonctionne bien, ai-je besoin d'en changer pour en avoir un encore mieux (soit disant) ? J'ai un canapé qui est en bon état, ai-je besoin d'en changer pour en acheter un autre à la dernière mode, ou pour parce que celui-ci est en promotion ?

3/ Réutiliser

Vous avez refusé, réduit ce que vous n'avez pas pu refuser, maintenant vous voici à l'étape 3 de votre parcours  Zéro Déchet débutant : Réutiliser. Cette règle revêt plusieurs sens.

 

On va privilégier les objets multifonctions que l'on peut réutiliser. Ainsi, on va éviter les produits mono-usage du type : la cuillère à pamplemousse, l'appareil à barbe-à-papa. Si on reste dans le domaine de la cuisine, on va choisir plutôt des couverts qu'on utilisera au quotidien. On oubliera les robots ou appareils que l'on utilise une fois dans l'année !

 

On va donner une seconde vie à certaines ressources. Par exemple, tout le monde a des vêtements un peu usés Au lieu de les jeter, ils peuvent être convertis en tawashi. Il s'agit d'une éponge lavable que l'on tisse avec des morceaux de tissu. C'est une excellente manière de réutiliser au lieu de jeter ! Dans la même veine, tous les magasins / sites internet qui permettent d'acheter et de revendre des objets d'occasion sont une vraie mine d'or ! On donne ainsi une seconde vie aux objets : puériculture, jouets, vêtements, livres…

Vous trouverez aussi chez les petits créateurs de nombreux objets usagés, détournés pour devenir des lampes, des porte-manteaux, des bijoux… Chez Ozalee ZD, par exemple, les vieux jeans deviennent des pochettes, des paniers…

 

On fuit les objets à usage unique bien entendu ! En effet, lorsqu'on est dans une démarche Zéro Déchet, on n'achète plus d'objets qui ne serviront qu'une fois. Du gobelet en carton pour boire son café à la gare, à l'essuie-tout ou la serviette hygiénique jetables, en passant par la bouteille d'eau minérale en plastique.

4/ Recycler

Pour beaucoup, écologie rime avec recyclage. Or comme vous l'avez constaté, l'étape Recyclage n'arrive qu'en 4ème position APRÈS Refuser, Réduire, et Réutiliser. En effet, le recyclage n'est pas une solution écologique. C'est un moindre mal pour tout ce que l'on ne peut pas éviter, mais ce n'est pas une solution à privilégier à terme. On ne doit arriver à l'étape Recycler que si l'on n'a pas le choix.

Prenons un exemple : ma machine à laver est tombée en panne. J'ai fait tout ce qui était possible pour la réparer, mais ce n'est pas possible. Alors, je vais la mettre à recycler dans la déchèterie de mon secteur pour que les matières premières qui la composent puissent trouver une nouvelle utilisation. A contrario, acheter de l'eau en bouteille plastique juste parce que l'eau du robinet a un petit goût, n'est pas une solution durable.

 

Pourquoi le recyclage seul n'est-il pas une solution sur le long terme ? Parce qu'il consomme une énergie folle ! Imaginez une petite bouteille de jus de fruit (ou de bière ?) en verre. Il a fallut de l'énergie pour la fabriquer, la transporter, la distribuer. Vous l'avez bue et maintenant, cette bouteille va être cassée, transportée à nouveau, pour être refondue en… une autre bouteille ! Quelle énergie dépensée pour rien ! Heureusement, vous avez le pouvoir d'éviter ça ;)

5/ Composter

Enfin, si vous avez Refusé, Réduis, Réutilisé, puis Recyclé, il ne vous reste plus grand chose ! Une fois passé au "filtre" des 5 R, ce qui restera pourra être composté. C'est à dire que les derniers déchets que vous ne pouvez éviter (quand même !) devront être compostables.

Bien sûr, on va penser aux épluchures lorsqu'on cuisine. C'est vrai. Mais il faut penser plus loin.

 

C'est un critère fondamental pour décider un achat. En effet, que va devenir votre objet, à la fin de sa vie, une fois qu'il ne sera plus bon à servir, même à être réutilisé ? Vous devez vous poser cette question AVANT d'acheter tout nouvel objet.

Par exemple, je dois acheter des crayons de couleur pour mes enfants. Si je choisis des crayons de couleur en plastique recyclé, qu'on me vend comme "écologiques", je me rends vite compte que les taillures ne peuvent pas être compostées. Par conséquent, en tant que débutant Zéro déchet, je vais me tourner vers des crayons 100 % en bois. Je sais ainsi que mes crayons pourront retourner à la terre, à la fin de leur (courte) vie.

Cet article vous a été utile ? Dites-le nous !

Vous avez d'autres questions ? Partagez-les en commentaire, nous y répondrons dans de futurs articles.

CET ARTICLE PEUT VOUS INTERESSER !


pour aller plus loin...


Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Stéphanie (mardi, 16 février 2021 07:27)

    Merci pour cet article!

  • #2

    Coco Le (mercredi, 17 février 2021 19:30)

    Top votre article �
    Béa Johnson m a aussi inspiré et m a donné l élan nécessaire pour débuter
    �����toujours très intéressants vos articles